Sélectionner une page

Le stress thermique chez les chevaux

Avec des températures dépassant largement les 30 degrés, il est important selon le vendeur de ceinture sur mesure pour équitation a Lyon, de garder à l’esprit la sécurité de nos chevaux. La chaleur et l’humidité peuvent être une combinaison mortelle et affecter la santé et les performances de nos chevaux si elles ne sont pas gérées correctement tout au long de la journée.

Le fait que les chevaux soient censés fournir des performances intenses peut entraîner un certain nombre de dangers pour leur santé en été. Ces dangers comprennent des températures corporelles élevées, une mauvaise ventilation, un manque de circulation d’air, l’humidité, la déshydratation et des périodes prolongées d’ensoleillement.

Signes de stress thermique

Le stress thermique peut devenir un problème grave chez un cheval s’il n’est pas surveillé correctement, en particulier lorsqu’il fait de l’exercice en grande quantité. Lorsqu’ils font de l’exercice, les muscles d’un cheval transforment leur énergie en mouvement et en chaleur. Cette chaleur peut augmenter rapidement et, sans moyen de la disperser, le cheval surchauffe en quelques secondes.

Heureusement pour les chevaux, ils ont des moyens de combattre cette chaleur. Les chevaux sont capables d’augmenter leur taux de respiration et de transpiration, ce qui a pour effet de faire circuler davantage de sang vers les capillaires situés sous la peau et d’évacuer ainsi la chaleur accumulée. Cependant, lorsque le temps atteint des températures extrêmes, ils ne sont pas toujours en mesure d’évacuer complètement cette chaleur accumulée, ce qui peut entraîner de graves complications, notamment un stress thermique. Les signes les plus courants du stress thermique sont les suivants

  • Une augmentation de la quantité de sueur
  • Absence de transpiration
  • Augmentation de la fréquence respiratoire ? ?? plus de 20 respirations par minute
  • Augmentation du rythme cardiaque ? ?? plus de 50 battements par minute
  • Une peau chaude et sèche
  • Température rectale supérieure à 38°C.

Réduire les effets de la chaleur

Être vigilant les jours de grande chaleur est le meilleur moyen de protéger votre cheval. Si vous remarquez l’un des symptômes ci-dessus à n’importe quel moment de la journée, vous devez agir rapidement pour prévenir les effets complets du stress thermique. La première chose à faire est de contacter immédiatement un vétérinaire pour qu’il évalue votre cheval, détermine la gravité du stress thermique et administre le traitement nécessaire.

En attendant l’arrivée du vétérinaire, placez votre cheval dans un endroit ombragé et utilisez une éponge et de l’eau froide pour l’essuyer. Veillez à vous concentrer sur les pattes et autour de la tête et du cou, car c’est à ces endroits que les vaisseaux sanguins sont les plus proéminents près de la surface. L’utilisation d’un tuyau d’eau froide ajoutera une autre dimension au refroidissement de la température corporelle de votre cheval.

Encouragez votre cheval à boire autant d’eau que possible, car lui donner de l’ombre et de l’eau est normalement suffisant pour le ramener à la normale dans la plupart des problèmes liés à la chaleur. S’il ne s’approche pas de l’eau, proposez-lui de l’eau du robinet normale et de l’eau contenant des électrolytes ou un bloc de sel, car cela peut l’inciter à boire davantage.

Au cours des deux semaines qui suivent l’incident initial lié au stress thermique, il est important de les surveiller en permanence car ils seront plus susceptibles de surchauffer. Il est donc préférable d’être prudent lorsqu’il s’agit de journées chaudes et de chevaux et de rester très vigilant. Si les symptômes semblent persister, contactez immédiatement un vétérinaire pour qu’il procède à une évaluation complète de votre cheval.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour boutique